Menu

Bijoux marocains : histoire, signification
5 (2)

Bijoux marocains : histoire, signification

La bijouterie marocaine, et la bijouterie fantaisie marocaine en général, est l’un des exemples d’artisanat les plus populaires auprès des touristes occidentaux au Maroc. Les raisons en sont variées et vont de la finesse du travail et des lignes de ces objets aux propriétés thérapeutiques de certains des matériaux utilisés, sans oublier que ces petits trésors ont souvent un prix plus que raisonnable, grâce au type de matériaux utilisés.

bijoux marocains

Dans cet article, nous allons rassembler tout ce que nous savons sur ces produits, puis nous nous concentrerons sur les exemples les plus populaires et les plus appréciés de bijoux marocains.

Bijoux marocains : tout ce que vous devez savoir en un clin d’œil

Comme nous le disions, il y a beaucoup à dire sur les bijoux marocains, mais dans ce paragraphe, nous allons essayer de résumer toutes les informations les plus intéressantes et les plus importantes sur l’une des catégories les plus populaires de l’artisanat marocain. La variété et la qualité des bijoux produits au Maroc s’expliquent par le rôle central que ces objets ont joué, et jouent encore, dans la culture berbère et, par conséquent, dans l’histoire de ce pays.

Au-delà de leur beauté et de leur aspect décoratif, en effet, ces bijoux ont toujours joué un rôle central dans la société et la vie quotidienne de ce peuple : représentant la classe sociale de celui qui les porte, ils sont également chargés de valeurs symboliques et protectrices.

C’est pourquoi les Marocains ont toujours été d’habiles artisans et bijoutiers, faisant de ces objets des trésors de grande qualité, quelle que soit la valeur des matériaux utilisés. Dans la tradition berbère, l’or et les pierres précieuses n’ont jamais joué un rôle central et les artisans ont toujours préféré expérimenter avec l’argent, d’autres métaux moins nobles et des pierres semi-précieuses. C’est pourquoi, comme nous l’avons dit au début, on trouve au Maroc de splendides bijoux ethniques pour tous les budgets, à tel point que pour certaines de ces créations, la définition de « bijoux fantaisie marocains » ne serait pas fausse.

Qui sont les Berbères et quelle est la signification de leurs bijoux ?

Avant de parler de l’histoire et de la signification des bijoux dans la culture berbère millénaire, il est nécessaire de s’arrêter et de répondre à une question absolument légitime : qui sont les Berbères ? Commençons par là : on estime qu’environ 60% de la population marocaine actuelle peut être considérée comme d’origine berbère.

Le terme « Berbères » était utilisé par les Romains de l’Antiquité pour désigner les habitants de la Numidie, le peuple amazigh. Il est curieux de constater comment cette culture, qui remonte à 5000 avant J.-C., a perdu son nom en un instant, le voyant à jamais superposé à l’étiquette gréco-romaine « berbère » (de « barbare »), qui avait d’ailleurs un sens péjoratif. Ce n’est donc peut-être pas une coïncidence si, dans l’histoire du Maroc, la culture et les racines berbères ont toujours été reniées et cachées par les classes dirigeantes. Ce n’est qu’au cours des dernières décennies que le peuple marocain est revenu pour redécouvrir fièrement sa tradition, sa langue et son histoire berbères-amazighes.

Pour ce peuple millénaire, les bijoux ont toujours eu une signification très importante. Un bijou était, et est toujours, le plus souvent non seulement un élément décoratif mais aussi un symbole d’appartenance à une famille ou à une classe sociale particulière. Les bijoux avaient également une valeur protectrice et thaumaturgique, des pouvoirs qui évoluaient également en fonction des matériaux utilisés.

Bijoux berbères anciens

Presque partout au Maroc, on trouve des marchands vendant d’authentiques bijoux berbères anciens, souvent à des prix avantageux. Il va sans dire que dans 99% des cas, ce sont des faux. Au début des années 1800, de grandes quantités de pièces d’argent du Saint Empire romain germanique (les « thalers ») ont été importées au Maroc. Avec le métal précieux de ces pièces, l’argent 800 millièmes, les artisans marocains de l’époque ont créé d’authentiques chefs-d’œuvre. Ces anciens bijoux berbères sont presque introuvables de nos jours, mais les artisans contemporains ont appris à en faire de précieuses imitations, avec un argent presque toujours beaucoup plus pauvre, avec la même extraordinaire habileté que les anciens maîtres.

Il en va de même pour les bijoux touaregs : le concept de « bijoux anciens », même ici, doit être pris avec prudence et scepticisme. Cependant, dans le sud du Maroc surtout, les artisans ont toujours continué à faire des copies de ces colliers et pendentifs, et avec un peu de patience, il n’est pas difficile d’acquérir des bijoux d’une facture extraordinaire, même s’ils ne sont pas anciens ou authentiques.

Il suffit de cinq minutes au Maroc pour se rendre compte que la « main de Fatima » est l’un des symboles les plus populaires et les plus appréciés du pays. On la retrouve sur les murs des maisons, accrochée aux rétroviseurs des voitures, imprimée sur les tissus les plus divers et, évidemment, dans les bijoux marocains : bagues, boucles d’oreilles, colliers et pendentifs avec la main de Fatima toujours à l’honneur, souvent en argent et agrémentée de quelques pierres.

Mais d’où vient-il et quelle est la signification de ce symbole très apprécié au Maroc (et ailleurs) ? Tout d’abord, il faut dire que ce qui est maintenant universellement connu comme la « main de Fatima » est en fait appelé Hamsa ou Khamsa, ce qui en arabe signifie « 5 », comme le nombre de doigts croisés représentés dans le symbole. L’origine de ce symbole est incertaine, mais nous savons avec certitude qu’il était également utilisé et vénéré dans l’ancienne Carthage, au 9e siècle avant Jésus-Christ. Aujourd’hui, la main de Fatima est une icône connue dans le monde entier et toujours vénérée par les juifs et les musulmans.

En raison de sa popularité, ce symbole se retrouve dans tous les types de bijoux, des bagues et boucles d’oreilles aux colliers, broches et pendentifs.

Les bijoux les plus populaires

Comme pour de nombreux autres types de bijoux marocains, la tradition des bagues de ce pays s’inspire directement de la culture millénaire des Berbères et des Touaregs. En fait, l’argenterie a toujours été au cœur de la culture de ce peuple, où, aujourd’hui encore, les maîtres artisans transmettent leurs connaissances et leurs compétences, produisant une grande variété de bagues de tous types. Comme nous l’avons dit, l’argent est le matériau le plus courant, mais on le trouve très souvent décoré de pierres, de bois et d’autres métaux. Outre les matériaux, les bagues touaregs varient également en termes de forme et de décoration et certaines sont créées et travaillées avec des lignes plus simples, conçues pour être des bagues d’hommes.

BRACELETS BERBÈRES

Les bracelets sont traditionnellement parmi les pièces de joaillerie les plus utilisées et les plus populaires au Maroc. Les femmes marocaines, en effet, adorent porter des bracelets élégants, finement incrustés et décorés, mais les bracelets sont également très répandus chez les hommes, partout. Les bracelets ethniques pour hommes sont généralement entièrement en argent, font moins d’un centimètre de large et présentent des décorations tribales simples.

Les bracelets pour femmes, quant à eux, n’ont pas peur d’être audacieux en termes de taille, de couleur et de complexité des décorations, certains du goût d’une tradition millénaire. Ici aussi, la base privilégiée est l’argent, mais celui-ci est presque toujours enrichi de pierres de couleur, plus ou moins précieuses, ou allégé et creusé de trous et de découpes géométriques. Grâce à leur richesse et à leurs couleurs, ces bracelets sont parfaits pour agrémenter les tenues d’été, élégantes ou décontractées, pour tous les âges.

Noter l'article