Menu

Hydroquinone et crèmes blanchissantes : quels sont leurs dangers et effets secondaires ?
4 (1)

Un certain nombre de femmes aux peaux ethniques souhaitent faire éclaircir leur teint. Il existe de nombreux produits aux vertus blanchissantes. Il faut toutefois savoir que certaines lotions et crèmes éclaircissantes ne sont pas sans danger pour votre santé, notamment les produits à base d’hydroquinone, qui sont d’ailleurs interdits à la vente en France. 

Les agents éclaircissants sont aussi utilisés pour traiter l’hyperpigmentation. Les dermatologues, les pharmaciens, les botanistes et les chercheurs en soins de santé ont entrepris diverses études in vivo et in vitro sur les agents éclaircissants. L’hydroquinone, ses dérivés, ont un pouvoir éclaircissant démontré sur la peau mais leur utilisation n’est pas sans danger. Tour d’horizon du sujet dans cet article.

L’hydroquinone, un actif éclaircissant dangereux pour votre santé 

L’hydroquinone bloque la synthèse de la mélanine, ce pigment qui confère sa couleur à la peau, d’où son effet éclaircissant. Cependant, la réaction conduisant à l’arrêt de la fabrication du pigment produit s’accompagne de réactions dérivées, dont certaines sont toxiques. Le recours à un produit à base d’hydroquinone peut entre autres entraîner une affection cutanée appelée l’ochronose exogène.

Cette réaction se traduit par l’apparition de taches bleuâtres et rugueuses sur la peau. L’hydroquinone peut aussi être à l’origine d’un eczéma, d’irritations cutanées, mais aussi de dépigmentation en confetti, surtout lors d’une utilisation prolongée et sur une grande surface, ce qui est souvent le cas pour les femmes qui se blanchissent la peau. Une mauvaise odeur corporelle et une immunité affaiblie sont d’autres conséquences attribuables à l’hydroquinone. Des études menées sur des animaux dénoncent de probables risques de cancers. L’utilisation d’une crème contenant cette molécule durant la grossesse peut également entraver le développement de l’enfant en gestation. 

D’autres actifs éclaircissants pointés du doigt 

Malheureusement, l’hydroquinone n’est pas la seule molécule aux propriétés éclaircissantes représentant un danger pour la santé. Dans certains produits dépigmentants, elle peut être associée au propionate de clobétasol pour un meilleur résultat. L’action blanchissante de ce corticoïde affine la peau et la rend plus sujette aux vergetures. Ce composé favorise aussi l’apparition de certaines infections cutanées et peut aggraver une affection déjà installée. Le propionate de clobétasol peut être à l’origine des poussées d’acné et d’une pilosité excessive.

Appliqué sur une grande partie et régulièrement, cet anti-inflammatoire augmente aussi le risque d’hypertension et de diabète. Certaines crèmes blanchissantes recourent à des dérivés de mercure pouvant causer des atteintes rénales et neurologiques. Les actifs blanchissants peuvent aussi provoquer l’apparition de cicatrices et rendre les vaisseaux sanguins apparents, facile à cacher avec le maquillage, mais destructeurs pour votre peau. 

Des produits interdits, mais toujours en vente 

Dans les pays de l’Union européenne, les produits cosmétiques contenant de l’hydroquinone sont interdits, sauf prescription médicale, depuis 2001. Malgré cette interdiction, il est toujours possible de s’en procurer dans quelques boutiques physiques, mais aussi en ligne. Souvent, les utilisateurs ignorent les dangers que représentent l’hydroquinone et les autres actifs dépigmentants.

Toutefois, tout le monde est en parfaite connaissance de cause, mais sous-estime ou fait fi des effets secondaires d’une utilisation prolongée de ces produits. Parfois, les adeptes de blanchissement de la peau arrêtent l’utilisation des crèmes, mais face à l’effet rebond qui se traduit par l’assombrissement de la peau, ils réitèrent leur application. Ces taches foncées peuvent en effet apparaître sur différentes zones du corps, mais s’estompent avec le temps. Un arrêt immédiat est néanmoins vivement conseillé pour ne pas exposer votre peau à plus de risques.

Étiquette trompeuse des produits cosmétiques, attention !  

Conscients de l’interdiction de l’hydroquinone et de certaines molécules jugées dangereuses, des fabricants peu scrupuleux ne renseignent pas la composition réelle de leurs produits. Soucieux d’offrir des crèmes efficaces, ils rajoutent aux formules des actifs interdits, sans pour autant les mentionner sur l’étiquette.

Une enquête menée par la GCCRF ou Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en 2018 indique que plus de la moitié des produits blanchissants sur le marché incluent dans leur composition des ingrédients dangereux pour la santé. Pour éviter tout risque pour la santé, il vaut mieux évidemment ne pas les utiliser. 

Des alternatives naturelles 

Les produits chimiques dépigmentants ne sont pas sans risque pour la santé. Bien qu’elles ne permettent pas de blanchir la peau, certaines solutions unifient le teint et préviennent l’apparition des taches pigmentaires. Ces crèmes ou lotions sont souvent à base d’ingrédients naturels sans danger pour la peau.

C’est le cas de l’extrait de busserole utilisé dans les lotions éclaircissantes pour peau ethnique qui respectent votre épiderme. Ce composant peut être combiné avec de l’extrait de réglisse, réputé pour prévenir les problèmes d’hyperpigmentation. Les actifs contenus dans cette plante stoppent le phénomène à l’origine de l’apparition des taches et permettent ainsi d’avoir un teint mieux unifié.

Noter l'article