Menu

Quel sport pour femme enceinte ?
5 (2)

Sport pour femme enceinte : nos conseils

Du sport pour femme enceinte, y en a-t-il ? La grossesse est souvent une période difficile pour une femme active. En effet, à ce stade, les femmes enceintes se demandent souvent si effectuer une activité physique est recommandé. Cependant, la grossesse ne peut être un blocage à la pratique du sport, qui est d’ailleurs conseillée. Néanmoins, il est nécessaire de bien considérer le type de sport pour femme enceinte.

Pourquoi continuer le sport durant la grossesse ?

De manière générale, on peut dire qu’il n’y a aucune raison de stopper les activités sportives durant la grossesse ; du moment qu’elles ne soient pas agressives et que la femme possède les capacités physiques nécessaires.

D’ailleurs, cela peut être bénéfique pour la mère et le bébé, car l’activité peut aider à détendre et libérer les endorphines. De plus, le sport pour femme enceinte offre aussi la possibilité de lutter contre certains problèmes : prise de poids, insomnie, constipation, maux de dos, etc. Il faut cependant veiller à bien choisir l’activité à pratiquer.

À quelle fréquence doit-on faire du sport durant la grossesse ?

Durant la grossesse, le rythme de l’activité sportive doit être établi en fonction des différentes périodes que traverse la femme enceinte :

  • Jusqu’à 2 mois : entrainement normal (en fonction de l’état de santé de la femme) ;
  • Le troisième mois : entrainement modéré (risque élevé de fausse couche) ;
  • De quatre à huit mois : activité physique légère ;
  • Le dernier mois : repos

Sport pour femme enceinte : les activités à effectuer

Lors de la période de grossesse, les activités physiques que peuvent généralement effectuer les femmes doivent être assez légères. Elles doivent aider à détendre, à relaxer et travailler son souffle. Ainsi, voici les différentes activités sportives que peut faire une femme durant la grossesse.

Le yoga

Le yoga est un sport qui peut apporter de nombreux avantages pour le corps. Il peut être une bonne préparation à l’accouchement, sous la forme prénatale. Cette activité physique permet de détendre à la fois le corps et l’esprit et ainsi de lutter contre le stress.

Durant la séance de yoga, il est recommandé d’être encadré par un professionnel (kiné ou sage-femme) pour vous montrer les différentes postures. Ce genre d’exercice permet aussi de travailler votre souffle. Un bon moyen de s’entrainer à l’accouchement.

 La natation et l’aquagym

La natation est un sport pour femme enceinte qui permet d’améliorer la capacité cardiaque. De plus, elle est très bénéfique pour le dos et les articulations. En effet, cette activité aquatique apporte non seulement une sensation relaxante sur l’ensemble du corps, mais elle permet aussi de moins éprouver la prise de poids lors des mouvements. D’ailleurs, dans l’eau, il est plus facile de travailler les muscles en douceur.

Il y a aussi les cours d’aquagym (prénatale) pour celles qui souhaitent effectuer une activité à la fois sportive et ludique. Ceci peut vous offrir la possibilité de bien préparer l’accouchement. Durant ces séances, il serait plus judicieux de se faire encadrer par un professionnel. Ce dernier peut vous proposer des mouvements bénéfiques, sur fond de musique.

La marche

La marche fait partie des activités les plus adaptées lors de la grossesse. En plus d’être un excellent exercice, elle est aussi un sport idéal pour femmes enceintes, et ce même si elles n’ont pas l’habitude de ce genre d’activité. D’ailleurs, la marche ne nécessite aucun équipement spécifique.

La marche permet ainsi de disposer de nombreux avantages et notamment une meilleure circulation sanguine au niveau des jambes. Un atout considérable pour les femmes enceintes souffrant de jambes lourdes.

En ce qui concerne l’activité, il est recommandé de privilégier les terrains stables et peu escarpés pour éviter que la marche ne se transforme en randonnée.

Les sports à éviter durant la grossesse

Généralement, les sports de contact ou à l’origine de contacts agressifs sont à éviter absolument. La plongée sous-marine et les activités sportives en altitude (au-delà de 1 600 m) sont également à proscrire.

De plus, les femmes enceintes ne doivent pas non plus effectuer des pratiques qui entrainent d’importantes secousses ou qui nécessitent des mouvements brusques. Il s’agit notamment de sports de raquette, de jogging (à partir du deuxième trimestre) ou encore de l’équitation.

À partir de 4 mois, les activités qui nécessitent de coucher sur le dos sont à éviter. D’ailleurs, certaines maladies peuvent entraîner l’interdiction du sport pour femme enceinte :

  • Maladie cardiaque ou pulmonaire
  • Hypertension artérielle
  • Problème qui peut fatiguer l’organisme

Enfin, il est fortement déconseillé de pratiquer du sport dans le cas de :

  • Fausse couche spontanée
  • Saignements utérins
  • Grossesse multiple
  • Ouverture du col de l’utérus

Noter l'article